PENSÉE DE LA SEMAINE :

« Ce n'est pas sur l'habit Que la diversité me plaît; c'est dans l'esprit :
L'une fournit toujours des choses agréables;
L'autre, en moins d'un moment, lasse les regardants. »

Jean de La Fontaine

1er dimanche du Carême

Aussitôt l’Esprit pousse Jésus au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan.
(Marc 1, 12-13)

Réflexion de la semaine

« Comme Jésus, osons le désert! »

L’évangile dit bien: L’Esprit pousse Jésus au désert « Pourquoi? » Il y a tant de malades à guérir, de pécheurs à convertir, de désespérés qui cherchent le sens de leurs vies. Que va faire Jésus au désert? Le désert est un lieu aride: pas d’arbre, pas d’eau, pas de nourriture, des grands espaces de sable avec un soleil brûlant. Au sens spirituel, le désert est un temps plus qu’un lieu: un temps d’épreuve, de réflexion, d’intériorité.
Jésus nous enseigne qu’on ne peut pas donner Dieu aux autres si on ne commence pas par l’approfondir en nous-mêmes. « À quoi sert de gagner le monde si on y perd son âme? » Le désert, un temps pour se recentrer sur l’essentiel. On sait que Jésus sera tenté au désert. Mais l’évangéliste Marc n’en parle pas. Il faut lire les autres évangélistes pour connaître ces tentations.
Il subit les trois tentations qui sont les trois gros défis de chaque baptisé: le désir de possession, l’orgueil et la soif de puissance et de pouvoir. Toute sa vie, Jésus sera tenté: « Donne un signe, fais un miracle ». Même sur la croix, on lui dit: « descends de ta croix et nous croirons en toi ». Jésus nous donne des remèdes à ces tentations de nos vies, le soir du jeudi saint en instituant l’eucharistie, en changeant non pas les pierres en pain, mais le pain en l’eucharistie puis en lavant les pieds se ses apôtres où il enseigne le service des autres dans l’humilité. ...
 
»»

Célébration - Journée mondiale des malades ...
sam. 26 mai 2018 à 16h30 ...

»»
Paroisse Ste-Colette - Heure d'adoration ...
du mar. au ven. à 12h30 ...

»»

 Unité pastorale Montréal-Nord